Allaitement induit

Beaucoup de mythes sont véhiculés autour de l’allaitement ; faisant parfois même  douter les mères de leur choix et de leur capacité à allaiter. Et si l’allaitement est communément associé à la grossesse et aux mamans ; il est plus rarement abordé  sous le spectre de l’induction (i.e. l’allaitement induit, avec ou sans médicaments),  issu d’une relactation pour des mères qui n’auraient pas souhaité ou pu allaiter leur  bébé à la naissance, ou bien de parents qui souhaiteraient faire bénéficier de « l’or blanc » à  leur enfant issu de l’adoption, la PMA, la GPA, la grossesse d’une partenaire…  

L’allaitement induit : pour qui, pour quoi ?  

Chaque mère et chaque bébé devraient pouvoir bénéficier des bienfaits de  l’allaitement, quand bien même ledit bébé n’aurait pas grandi dans l’utérus de  cette mère. Cela est tout à fait possible puisqu’il n’est pas nécessaire d’avoir été enceinte pour allaiter son bébé. Dès lors, l’éventualité de mettre en place un  allaitement induit, avec ou sans médicaments, suivant un protocole précis mais  nécessaire (voir ci-après), ne dépend généralement pas de contraintes physiques mais du choix de chacune.  

L’allaitement induit est ainsi ouvert aux personnes ayant été enceintes et souhaitant  relancer une lactation, aux personnes ayant un enfant issu de l’adoption, aux co-mères, aux personnes ayant un enfant issu de la GPA…  

L’allaitement induit n’existe pas que pour nourrir son bébé. Il va au-delà ; c’est  d’ailleurs pourquoi il est préférable de parler d’allaitement induit plutôt que de  lactation induite : pour se détacher du protocole strictement hormonal ou  mécanique et pour prendre en considération la dimension émotionnelle et relationnelle qui existe dans l’allaitement. 

L’allaitement induit : comment ?  

Si la grossesse n’est pas nécessaire à la mise en place de la lactation, le rôle des  hormones, en particulier de la prolactine pour la production du lait et de l’ocytocine  pour l’éjection du lait, n’est pas à négliger. Les hormones sécrétées pendant la  grossesse (œstrogènes, progestérone, HcG…) vont créer un équilibre favorable à  l’allaitement et se développer pendant plus de 9 mois. Dans le cas d’un allaitement  induit, il va falloir stimuler l’hypophyse (la zone du cerveau qui produit notamment  la prolactine et l’ocytocine) sur une période assez longue pour créer des conditions  favorables.  

L’allaitement induit n’est donc pas rapide. Il est nécessaire, pour le mettre en  place, de suivre un protocole. Celui-ci peut être médicamenteux : c’est notamment le cas du protocole du Dr Jack Newman, certainement le plus connu en la matière, qui tend à recréer l’équilibre hormonal de la grossesse (ou du moins à s’en rapprocher) et à booster la lactation via la prise de médicaments spécifiques*.  

Le protocole peut également être 100% mécanique. Dans ce cas, la mise en place  de la lactation puis de l’allaitement se fait par la stimulation des seins ; l’idéal étant, via un tire-lait double pompage en reproduisant les rythmes théoriques des tétées d’un bébé. 

L’allaitement induit : par où commencer ?  

Si vous souhaitez mettre en place un allaitement induit ou si vous accompagnez un couple/une mère qui souhaite mettre en place cet allaitement induit, voici quelques conseils : 

– Il est nécessaire de parler avec les professionnels de santé*. Si assez peu de  professionnels sont formés sur ce sujet, il est néanmoins impensable de se  lancer dans l’aventure sans les avoir consultés au préalable (gynécologue  et sage-femme notamment qui pourront vous référer à un cardiologue ou à un endocrinologue en fonction du protocole choisi par exemple). 

– Prenez le temps de bien comprendre les étapes de l’allaitement induit  (temporalité, différents protocoles etc.) mais aussi les contraintes qui  pourraient vous décourager (besoin de compléter l’apport en lait, délais très  courts avant l’arrivée de bébé etc.). Plus vous serez préparés, plus facile  sera le chemin.  

– Choisissez une conseillère en lactation : des conseils sur le choix du tire-lait, la taille des  téterelles, les horaires, la fréquence de tirage etc. sont essentiels pour la  production physique de lait et pour le soutien psychologique.  

L’allaitement induit : quel rôle pour la doula ? 

L’allaitement induit se prépare des semaines voire des mois avant l’arrivée de bébé. La doula a toute sa place dans son accompagnement, que ce soit au niveau physique ou psychologique. En effet, elle pourra prodiguer de précieux conseils relatifs à l’allaitement, au tire-allaitement, au rythme de bébé… mais aussi et surtout soutenir, encourager, motiver, écouter les futurs parents qui peuvent passer par des phases de doutes, craintes ou découragement. 

En  France, ce sujet reste encore assez peu documenté, mais d’autres pays à l’instar de  l’Espagne ou des Etats-Unis l’ont largement expérimenté. Nul doute que le vote de la loi PMA en juin 2021 fera apparaître de nombreuses demandes  d’accompagnement sur ce sujet important pour les mamans et leurs bébés.  

 

*Attention toute prise de médicament nécessite la consultation préalable d’un médecin.

Ludivine Piron, Consultante en périnatalité – Val d’Oise et alentours  

Retrouvez Ludivine sur l’annuaire, Facebook et Instagram

Marie Thoulon
Doula Avant - Pendant - Après la grossesse
Roanne et alentours - Lyon
Aline Baugé
Doula
Mantes la Jolie, et dans un rayon de 1h
Sarah Martinet
Doula
Jura et Doubs (+ alentours)
Flora jimenez
Doula - allaitement
Grenoble et alentours
Élodie CUSSIGH - Doula Mama
Doula Holistique et Formatrice
Roanne et alentours en présentiel et partout dans le monde en visio
Caroline Dievouchka
La Belle Naissance
Lyon et alentours - Annemasse et Genevois
Camille MARIE
Doula holistique
Sud Ardèche - Gard - Lozère
Rachel Touchet
Doula
Île de France
Mathilde Dalmas
Accompagnante à la Naissance et à l'allaitement maternel - HypnoNatal - Relaxation - CommunicationQuantique® Ecriture - Massages - Rituels
Saint Cyr L'Ecole, Versailles et alentours (78 - Yvelines) et VISIOS
Marielle Tascone
Doula Roots
saint martial entraygues (19400) et alentours, le département de la Corrèze, Issoire et alentours (63500), À distance si besoin
Anne laure CHARTON
Doula holistique
Reims et alentours
Isabelle Bouloton Le Pennec
Doula La Vague des Mères
Clermont Ferrand, Puy de Dôme, Allier et partout ailleurs en visio
Melanie Mazzeï
Sophro périnatalité enfants et doula
Côté bleu et alentours 📍13
Elisabeth Veloppé
La Voix Lactée Doula
Ancenis et alentours (Nantes, Angers, Cholet...)
Aude Cabrera
Doula de l'avant, de l'après, du visible et de l'invisible
La Roche sur Foron & Alentours
Stéphanie Lemaire
☾ PARENThèse Douc'EURE ☽ Naturopathe ♀ Doula
Département EURE 27 ☛ Evreux - Le Neubourg - Bernay - Louviers - Brionne - Conches - Bourgtheroulde
Amélie NETTER
doula des naissances et des passages de vie
Chateaulin, Brest, Quimper, centre Bretagne, presqu'île de Crozon...
Hélène Le Clech
Doula
Saumur et alentour (50km)
Amélie HENNINGER
Dix Lunes, doula
Centre-Alsace et en ligne
Amélie MILLET
Doula
La Rochelle - Charente-Maritime
Bérengère Lassalle
Doula Holistique
Meximieux et Alentours (Ain, sud Isère…) en présentiel, et en visio
Camille Bouchoucha
Doula
Thonon-Annecy-Sallanches et alentours
Manon Théron Chauvet
Accompagnante périnatale certifiée - Doula
Lauris et alentours (40min - département 13 : Bouches-du-Rhône, 04 : Alpes de Haute-Provence et 84 : Vaucluse)
Lauren Sacquepee
Doula & Hypnonatal
Colmar et Centre Alsace
Céline Dubois
Doula et sophrologue des parents actifs
92 nord - 78 est - 75 - Nanterre - Paris - La défense - En ligne
Maud Schneider
Doula / Accompagnante périnatale certifiée
Ile de France